Invitation à participer à l’amélioration du Règlement sur les soins de santé pour anciens combattants afin d’élargir la portée des prestations de santé mentale

Le Centre d’excellence sur le TSPT (Centre d’excellence – TSPT) encourage les vétérans, les membres de leur famille ainsi que toute autre personne ayant une expertise liée à la santé mentale des vétérans à prendre le temps d’examiner les modifications proposées à l’actuel Règlement sur les soins de santé pour anciens combattants et à soumettre leurs commentaires à Anciens Combattants Canada (ACC) avant la fin du mois de janvier 2022.

Comme le souligne Fardous Hosseiny, président et chef de la direction du Centre d’excellence – TSPT, bien que de nombreux vétérans vivent une saine transition vers la vie civile, on ne saurait ignorer que les vétérans risquent davantage de souffrir de problèmes de santé mentale que le reste de la population canadienne. « Les problèmes de santé mentale affectent les vétérans dans de nombreux domaines, qu’il s’agisse de leur qualité de vie, de leurs relations ou de leurs finances, et ils éprouvent souvent de la difficulté à accéder à des soins » [traduction], précise M. Hosseiny. « Nous avons devant nous des modifications qui, au cours des deux prochaines années, traiteront de l’accès à la couverture des traitements de santé mentale, et de l’allègement du fardeau et des risques financiers, à savoir des éléments qui ont tous des répercussions sur les vétérans. Nous avons ici l’occasion de permettre aux personnes directement concernées par la façon d’administrer les prestations aux vétérans de se faire entendre et d’influencer la direction que prendra le règlement final. »

Selon les informations publiées par ACC, si cette modification réglementaire est approuvée, les vétérans vivant au Canada qui soumettent une demande de prestation d’invalidité en raison d’un trouble de santé mentale admissible – ainsi que ceux qui ont déjà soumis une demande – seront automatiquement admissibles à la Prestation de santé mentale. L’accès aux traitements de santé mentale permettrait d’éviter que le trouble de santé mentale du vétéran ne s’aggrave ou ne perdure. À compter du 1er avril 2022, les vétérans pourront bénéficier d’un traitement d’une durée maximale de deux ans pour des problèmes comme les troubles anxieux, les troubles dépressifs et les troubles liés à un traumatisme ou à un facteur de stress, notamment le TSPT.

Brian McKenna, conseiller stratégique auprès des vétérans au Centre d’excellence – TSPT, a accueilli l’annonce avec un enthousiasme prudent, soulignant que c’est là le résultat du plaidoyer auquel se livrent les vétérans depuis de nombreuses années. « Tout ce qui permet d’écourter les délais d’accès à des prestations indispensables est en soi une victoire. Cela minimise les risques associés à l’attente à laquelle sont confrontés les vétérans avant de pouvoir bénéficier d’une couverture pour un traitement. Toutefois, les nouvelles modifications n’auront une incidence positive sur le cheminement en matière de santé mentale des vétérans que si leur mise en œuvre tient compte des problèmes que les vétérans et les membres de leur famille ont déterminés comme étant critiques. »

M. McKenna reconnaît que cette mesure offrira aux vétérans et aux familles – dont plusieurs ont jusqu’ici dû payer de leur poche pour accéder à des soins de santé onéreux, mais indispensables – la possibilité de choisir un traitement en fonction de leurs besoins en matière de santé, plutôt qu’en fonction de leur situation financière. Il souligne par ailleurs que certains domaines nécessiteront quelques éclaircissements. Par exemple, les modifications autoriseront-elles des thérapies supplémentaires; incluent-elles le traitement de la toxicomanie dans leur champ d’application; la télésanté et l’information numérique sur la santé pourraient-elles être utilisées afin de faciliter l’accès aux traitements?

« Ce que je sais toutefois, ajoute M. McKenna, c’est que nous avons plaidé pendant très longtemps pour en arriver là où nous en sommes aujourd’hui, et ce n’est pas le moment de faire marche arrière. Il est tout à fait logique de poursuivre sur cette voie tout au long du processus de la mise en application de la politique et de son déploiement, afin que nous puissions déterminer le plus rapidement possible ce qui peut et doit être amélioré. »

Le Règlement modifiant le Règlement sur les soins de santé pour anciens combattants peut être consulté dans La Gazette du Canada, Partie 1.

Pour être pris en considération, tout commentaire au sujet des modifications proposées doit être envoyé à cabinetbusinessunit-unitedinformationducabinet@veterans.gc.ca au plus tard le 30 janvier 2022.