Notre vision appuyant la mise en œuvre d’un système de santé mentale accessible et coordonné à l’intention des vétérans et de leur famille.

L’Institut Atlas et le Phoenix Australia – Centre for Posttraumatic Mental Health ont collaboré à l’élaboration d’un cadre conceptuel qui aspire au meilleur système de santé mentale possible à l’intention des vétérans et de leur famille.

Le tout a commencé par une question : quelle est la meilleure façon de soutenir les vétérans et leur famille?

Qu’est-ce qu’un cadre conceptuel?

Imaginez un plan détaillé ou une recette. Ceux-ci contiennent les outils, les étapes et les méthodes nécessaires dont vous avez besoin pour atteindre votre objectif final. Il en va de même d’un cadre conceptuel.

Un cadre conceptuel décrit et illustre les liens qui existent entre divers faits et idées dans le but de favoriser l’action dans un domaine précis. Dans cette optique, il regroupe une vaste quantité d’information et les organise en une structure cohérente.

Document technique : le Cadre conceptuel « intégral »

Sommaire : aperçu de premier ordre des principaux éléments du Cadre

Synopsis en langage clair : version du cadre qui emploie un langage courant

Notre guide à l’intention des organismes intermédiaires : ressource à l’intention d’autres organismes comme le nôtre qui souhaitent soutenir les vétérans et leur famille. Nous recommandons de le lire parallèlement au Cadre conceptuel

En quoi le Cadre est-il important?

Le Cadre propose un nouveau système de services et de mesures de soutien en santé mentale à l’intention des vétérans et de leur famille. Cette vision nous sert de guide dans la réalisation de notre objectif. Le Cadre donne une idée de l’orientation de notre travail et de la façon dont nous prévoyons y parvenir – tous ensemble.

Pour que la mise en œuvre de ce cadre soit réussie, la participation et le soutien de tous les intervenants sont nécessaires : les vétérans et les membres de leur famille, les fournisseurs de services, les chercheurs, les gouvernements, les partenaires communautaires et plusieurs autres.

Que comprend-il?

Le Cadre est structuré en trois sections principales : le pourquoi, le quoi et le comment de notre vision.Pourquoi le Cadre est-il nécessaire, qu’est-ce que le Cadre entend réaliser et comment agir en fonction du Cadre?

On retrouve dans les diverses sections :

  • des définitions liées à la santé mentale post-traumatique chez les vétérans et leur famille;
  • des faits et des statistiques concernant le bien-être mental des vétérans et de leur famille;
  • une description sommaire d’un système optimal de services et de mesures de soutien;
  • un aperçu des différents types de services et ce que nous en savons à ce jour;
  • une description des principaux outils et des principales stratégies nécessaires pour mettre en œuvre notre vision;

Points à retenir

Les vétérans et leur famille ont des expériences et des besoins uniques et diversifiés en matière de services et de mesures de soutien en santé mentale. Le système actuel présente plusieurs lacunes et défis qui le rendent inefficace. Cela doit changer.

Fondé sur sept principes clés, notre cadre préconise l’élaboration d’un nouveau système de services et de mesures de soutien qui privilégie les besoins et les perspectives des vétérans et de leur famille. Plutôt que d’adopter une approche universelle, notre objectif est de contribuer à créer un système qui soit adapté aux besoins actuels des vétérans et de leur famille. en leur offrant des soins adéquats au bon moment.

La mise en œuvre de ce nouveau système de services et de mesures de soutien est une initiative ambitieuse qui nécessite notre collaboration avec les vétérans et leur famille, les fournisseurs de services, les chercheurs et d’autres intervenants. Les éléments essentiels de notre approche sont la recherche, la mobilisation des connaissances, la participation des intervenants et la mise en œuvre.

Œuvrant en synergie, ces éléments nous permettent de créer et de mettre en commun des connaissances sur la meilleure façon de soutenir les vétérans et leur famille et de traduire ces connaissances dans la pratique. Ainsi, nous sommes en mesure d’aller de l’avant vers un avenir où les vétérans et les membres de leur famille ne sont jamais laissés à l’écart ni incompris.

Recherche : Collecte de données et de faits dans le but de mieux comprendre les enjeux et les dilemmes.

Mobilisation des connaissances : Optimisation de l’information afin de la rendre accessible et utilisable par ceux qui en ont besoin.

Participation des intervenants :Établissement de relations enrichissantes avec des personnes, des groupes et des organismes qui œuvrent en appui aux vétérans et à leur famille.

Mise en œuvre :Intégration de la pratique fondée sur des données probantes dans les contextes réels.