Skip to main content

Contexte

Depuis la fin du XIXe siècle, des femmes ont servi dans la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et dans les Forces armées canadiennes (FAC) à divers titres. Au milieu des années 1970, la GRC a commencé à accepter les candidatures de femmes à titre de policières. À peu près au même moment, les FAC ont commencé à mener des essais (SWINTER, CREW) pour déterminer si les femmes pouvaient jouer des rôles militaires. À la fin des années 1980, les femmes pouvaient se joindre aux FAC dans presque tous les groupes professionnels militaires. En 2022, les femmes représentaient 16,3 % des membres des FAC et 21,8 % des effectifs de la GRC.

Les professions militaires et paramilitaires sont exigeantes et comportent des risques inhérents à la sécurité physique et psychologique. Au fil des ans, de nombreuses femmes ont également subi du harcèlement, de la discrimination, ainsi que des agressions physiques et sexuelles (Deschamps, 2016). Le système militaire a d’abord été conçu pour les hommes, ce qui a obligé les femmes à porter de l’équipement et des dispositifs de protection qui n’étaient pas adaptés à leur morphologie. De plus, elles ont dû faire face à des défis liés à la grossesse et à la maternité pendant leur service (Waruszynski et coll., 2018; Waruszynski et coll., 2021).

Pour toutes ces raisons, de nombreuses femmes ont connu des carrières difficiles, et ces expériences ont eu une incidence sur leur vie après le service (Eichler, 2022). Les chercheurs commencent à peine à comprendre ces répercussions.

Un vétéran sur six est une femme (2021)
Âge moyen des femmes vétérans : 59,1 ans (2021)
On compte 75 000 femmes vétérans au Canada (2021)

Recherches actuelles

À l’heure actuelle, la recherche sur la santé et le bien-être des femmes vétérans au Canada est limitée. C’est en partie parce qu’il y a moins de femmes que d’hommes parmi les membres actifs et les vétérans. Bien que certaines expériences soient semblables, quel que soit le sexe ou le genre, il existe des facteurs qui ne sont importants que pour les femmes ou qui n’ont une incidence que sur elles. Il est donc essentiel d’en savoir plus sur la santé et le bien-être des femmes vétérans au Canada pour élaborer, mettre en œuvre et maintenir des mesures de soutien appropriées en santé mentale pour ces femmes.

La recherche canadienne nous apprend que les femmes vétérans au Canada sont plus susceptibles :

  • d’être victimes de harcèlement, de discrimination et d’inconduite sexuelle en service (Poole, 2021);
  • d’avoir été libérées des FAC pour raisons médicales (Serre, 2018);
  •  d’avoir connu une transition difficile vers la vie après le service (Hachey et coll., 2016);
  • de présenter les problèmes de santé mentale, y compris des troubles de l’humeur et des troubles anxieux, comparativement aux vétérans de sexe masculin (Hall et coll., 2020);
  • de présenter un risque de suicide (le risque de suicide est deux fois plus élevé pour les femmes vétérans que dans la population générale) (Simkus et coll., 2019).

Les recherches menées au sein des pays alliés peuvent nous donner des renseignements importants sur les expériences vécues par les femmes vétérans. Des recherches menées aux États-Unis nous ont appris les faits suivants :

  • L’expérience du traumatisme sexuel lié au service militaire (TSM) en service est associée au trouble de stress post-traumatique (TSPT) et à d’autres problèmes de santé mentale après le service (Sumner et coll., 2021).
  • Les problèmes de santé mentale peuvent nuire à la santé génésique (Shaw et coll., 2014), à la santé sexuelle (Pulverman et Creech, 2019) et à la santé physique (Creech et coll., 2021).
  • Les femmes vétérans ont signalé des difficultés liées à une mauvaise alimentation (Arditte et coll., 2018), aux idées suicidaires (ministère des Anciens Combattants, 2021) et à la consommation problématique d’alcool (Hoggatt et coll., 2015).
  • Le risque de violence entre partenaires intimes est plus élevé chez les femmes vétérans que chez les femmes au sein de la population civile (Dichter et coll., 2011).

Pour en savoir plus sur les traumatismes sexuels liés au service militaire.
Pour en savoir plus sur la violence entre partenaires intimes.

Prise de mesures

Il est évident que nous devons en savoir davantage pour appuyer la santé mentale et le bien-être des femmes vétérans au Canada. L’Institut Atlas s’est engagé à soutenir les femmes vétérans en élargissant le champ de connaissances et en partageant l’information. Ce faisant, nous pourrons mieux orienter l’élaboration de programmes et de politiques qui répondront aux besoins des femmes vétérans au Canada.

L’équipe de recherche appliquée dirige le nouveau programme de recherche sur la santé mentale des femmes vétérans de l’Institut Atlas – le projet Athéna.

À l’écoute des femmes vétérans

Afin de mieux comprendre les expériences vécues par les femmes vétérans au Canada et d’entendre ce qui est important pour elles et leur santé, l’Institut Atlas a organisé une série de réunions à l’automne 2022. Le but de ces réunions était d’orienter l’élaboration d’un projet de recherche.

Ce que nous avons entendu et ce que nous continuons d’entendre de la part des femmes vétérans permettra de structurer les projets et les initiatives de recherche en cours à l’Institut Atlas.

Recherche en actuelle – Le projet Athéna

Le projet Athéna adoptera une approche communautaire qui fera participer les vétérans des FAC et de la GRC à tous les aspects et à toutes les étapes du projet.

Un groupe de travail a été mis sur pied au printemps 2023 pour appuyer la conception et l’élaboration de l’étude. Cette étude explorera la façon dont les expériences du service peuvent être liées aux effets sur la santé mentale des femmes vétérans. Le projet vise à adopter une approche holistique de la santé mentale et du bien-être en tenant compte des différentes expériences, caractéristiques et résultats des femmes vétérans.

Grâce à cette recherche, nous espérons :

  • Combler les lacunes dans les connaissances et les recherches existantes;
  • Identifier les questions et les projets de recherche futurs;
  • Identifier les besoins en matière de politiques et de programmes;
  • Commencer à soutenir les fournisseurs de services dans leurs efforts pour améliorer la santé mentale des femmes vétérans.

La planification et la mise en œuvre de ce projet se poursuivra jusqu’en 2024.

Groupe de travail

Pour aider à développer, guider et réaliser cette recherche, nous avons réuni un groupe de travail composé de femmes vétérans ayant des expériences diverses.

Le groupe de travail est composé de 14 femmes vétérans des FAC et de la GRC qui participent à la conception et à l’exécution de cette initiative.

En savoir plus sur ce projet ou s’impliquer.

Événements

Hommages aux Femmes Militaires Canada: Aspirer et inspirer – du 12 au 14 octobre 2023
L’Institut Atlas organisera un atelier sur l’identité des femmes vétérans dans le cadre de la conférence Aspirer et inspirer au Centre de conférences et d’événements d’Ottawa le 12 octobre 2023.

Arditte Hall, K. A., Bartlett, B. A., Iverson, K. M., & Mitchell, K. S. (2018). Eating disorder symptoms in female veterans: The role of childhood, adult, and military trauma exposure. Psychological Trauma: Theory, Research, Practice, and Policy10(3), 345.

Creech, S. K., Pulverman, C. S., Crawford, J. N., Holliday, R., Monteith, L. L., Lehavot, K., Olson-Madden, J., & Kelly, U. A. (2021). Clinical complexity in women veterans: A systematic review of the recent evidence on mental health and physical health comorbidities. Behavioral Medicine, 47, 69–87. https://doi.org/10.1080/08964289.2019.1644283

Department of Veterans Affairs. (2021). National veteran suicide prevention annual report. National Office of Mental Health and Suicide Prevention. Washington, DC. Available from: https://www.mentalhealth.va.gov/docs/data-sheets/2021/2021-National-Veteran-Suicide-Prevention-Annual-Report-FINAL-9-8-21.pdf

Deschamps M. (2015). External review into sexual misconduct and sexual harassment in the Canadian Armed Forces. Ottawa: ON. Department of National Defence. Available from: https://www.canada.ca/en/department-national-defence/corporate/reports-publications/sexual-misbehaviour/external-review-2015.html

Dichter, M. E., Cerulli, C., & Bossarte, R. M. (2011). Intimate partner violence victimization among women veterans and associated heart health risks. Women’s Health Issues, 21, 190-194.

Eichler, M. (2022). Making military and veteran women (in)visible: The continuity of gendered experiences in military-to-civilian transition. Journal of Military, Veteran and Family Health, 8, 36–45. https://doi.org/10.3138/jmvfh-2021-0077

Hachey, K. K., Sudom, K., Sweet, J., Thompson, J., Mac Lean, M., & Van Til, L. (2016). Differences in adjustment to civilian life between male and female Canadian Armed Forces Veterans. Res Militaris, 2, 1-12.

Hall, A. L., Sweet, J., Tweel, M., & MacLean, M. B. (2022). Comparing negative health indicators in male and female veterans with the Canadian general population. BMJ Military Health, 168(1), 82–87.

Hoggatt, K. J., Williams, E. C., Der-Martirosian, C., Yano, E. M., & Washington, D. L. (2015). National prevalence and correlates of alcohol misuse in women veterans. Journal of substance Abuse Treatment52, 10-16.

Poole, M. N. (2021). Women Veterans of the Canadian Armed Forces and Royal Canadian Mounted Police: A scoping review. Journal of Military, Veteran, and Family Health, 7, 6-18. https://doi.org/10.3138/jmvfh-2021-0020

Pulverman, C. S., & Creech, S. K. (2021). The impact of sexual trauma on the sexual health of women veterans: A comprehensive review. Trauma, Violence, & Abuse22(4), 656-671.

Serré, L., & Straver, M. (2018). Attrition patterns of women in the Canadian Armed Forces. Res Militaris, 8, 1-16.

Shaw, J. G., Asch, S. M., Kimerling, R., Frayne, S. M., Shaw, K. A., & Phibbs, C. S. (2014). Posttraumatic stress disorder and risk of spontaneous preterm birth. Obstetrics and Gynecology, 124, 1111–1119. https://doi.org/10.1097/AOG.0000000000000542

Serre, L. (2019). A comparative analysis of medically released men and women from the Canadian Armed Forces. Journal of Military, Veteran and Family Health, 5, 115-124.

Simkus, K., Hall, A., Heber, A., & VanTil, L. (2020). 2019 Veteran suicide mortality study. Veterans Affairs Canada. Charlottetown, PE.  Available from: https://www.veterans.gc.ca/eng/about-vac/research/research-directorate/publications/reports/veteran-suicide-mortality-study-2019#female-mortality-over-time

Sumner, J. A., Lynch, K. E., Viernes, B., Beckham, J. C., Coronado, G., Dennis, P. A., Tseng, C. H., & Ebrahimi, R. (2021). Military Sexual Trauma and Adverse Mental and Physical Health and Clinical Comorbidity in Women Veterans. Women’s Health Issue, 31, 586–595. https://doi.org/10.1016/j.whi.2021.07.004

Waruszynski, B.T. & MacEachern, K.H. (2021). Women in the Profession of Arms: Female Reserve members’ perceptions on the attraction, recruitment, employment, and retention of women in the Canadian Armed Forces (Director General Military Research and Analysis Scientific Report). Ottawa, ON: Defence Research and Development Canada.

Waruszynski, B. T., MacEachern, K. H., & Ouellet, E. (2018).  Women in the profession of arms: Female regular force members’ perceptions on the attraction, recruitment, employment, and retention of women in the Canadian Armed Forces (Director General Military Personnel Research and Analysis Scientific Report DRDC-RDDC-2018-R182). Ottawa, ON: Defence Research and Development Canada.

TROUVER DES RESSOURCES

Consultez le centre de connaissances pour trouver d’autres renseignements fondés sur des données probantes ainsi que des feuillets d’information, des rapports et des conseils.