Aller au contenu
Nous ne sommes pas un fournisseur de services. Pour obtenir du soutien, consultez notre répertoire. Si vous êtes en détresse, appelez ou envoyez un texte au 9-8-8.

Les fondations résilientes

Lorsqu’un parent souffre d’un trouble de stress post-traumatique (TSPT), il est facile de se préoccuper de sa santé mentale, de son diagnostic et de s’assurer qu’il va bien. Il est facile de s’impliquer dans son parcours et sa guérison. Il m’a fallu beaucoup de temps pour réaliser qu’en tant qu’enfant d’un vétéran, ce n’était pas ma responsabilité.

C’est par hasard que j’ai commencé à m’intéresser à Atlas. Un cours proposé dans le cadre de mon programme de maîtrise portait sur la création d’une exposition virtuelle sur les vétérans atteints du trouble de stress post-traumatique et leurs familles. C’était une belle coïncidence, et au fur et à mesure que j’apprenais à mieux connaître Atlas, je me rendais compte de l’importance que l’institut accordait aux familles de vétérans. Alors que ma famille et moi-même étions confrontés au diagnostic et au traitement du TSPT de mon père, nous nous sommes rarement arrêtés pour penser à notre propre bien-être.

J’ai la chance d’être impliquée dans Atlas de diverses manières, en particulier avec la TrousseMentale. Lorsque j’ai été invitée à faire partie du groupe consultatif chargé d’apporter une contribution basée sur nos expériences vécues, j’ai sauté sur l’occasion. J’ai même eu la chance de contribuer à une vidéo très spéciale pour le site web de la TrousseMentale.

L’enregistrement de Resilient foundations a été une expérience véritablement transformatrice pour moi. Du début à la fin, de l’écriture à l’enregistrement, travailler sur cette vidéo m’a permis de m’ouvrir et de m’exprimer comme je ne l’avais jamais fait auparavant. Même s’il était étrange de créer quelque chose qui semblait très personnel pour un public, je me suis rappelé que cette vidéo avait la possibilité d’aider d’autres enfants de vétérans. Ce qui a vraiment rendu cette expérience significative, ce sont les visages qui m’ont accueillie dans la salle de travail le premier jour – des visages d’autres enfants adultes de vétérans qui pouvaient vraiment s’identifier aux histoires que je racontais dans ma vidéo. Même s’ils ne pouvaient pas s’identifier directement, ils pouvaient faire preuve d’empathie. C’était incroyable de voir à quel point nous avons pu rapidement nous ouvrir les uns aux autres, comprendre quand nous avions besoin d’un peu d’espace pour penser et réfléchir, et à quel point il était facile de s’entendre. Nous avons rapidement trouvé en chacun de nous la communauté qui nous faisait défaut.

Lorsque la TrousseMentale a été terminé et que nous avons pu transmettre le lien à nos amis, à notre famille et, finalement, au monde entier, la première chose que j’ai faite a été de l’envoyer à ma jeune sœur. Le message qu’elle m’a envoyé était le suivant : « Wow, ça aurait été bien il y a 10 ans ». Bien que le TSPT de notre père n’ait été officiellement diagnostiqué que récemment, nous savions, en tant qu’enfants, qu’il se passait quelque chose, quelque chose de plus grand que nous. L’existence d’une ressource comme la TrousseMentale aurait pu littéralement changer nos vies – nous permettre de nous exprimer et de traiter sainement notre vie à la maison d’une manière dont nous n’étions pas capables en tant qu’enfants et adolescents. Et surtout, cela nous aurait permis de savoir que nous n’étions pas seuls.

J’ai toujours eu du mal à comprendre que mon père ait pris sa retraite de l’armée avant notre naissance. Je n’ai pas connu mon « père militaire », mais je l’ai vu sur des photos et j’ai été témoin direct des conséquences de ses expériences. Je n’avais personne autour de moi qui pouvait comprendre, à l’exception de ma sœur, et nous ne connaissions que notre maison. Aujourd’hui, j’ai beaucoup de chance de faire partie de la TrousseMentale. J’ai participé à quelque chose dont ma sœur et moi aurions pu bénéficier, quelque chose qui pourrait changer la vie des jeunes dont les proches souffrent du trouble de stress post-traumatique. L’engagement continu d’Atlas envers les familles de vétérans m’inspire chaque jour à partager mon histoire et à continuer à être honnête et ouverte à propos de mes expériences.

— Sam


La TrousseMentale est un endroit où les jeunes peuvent explorer des sujets liés à la santé mentale. Il a été créé spécialement pour et par les jeunes membres des familles de vétérans canadiens souffrant d’un trouble de stress post-traumatique (TSPT). Visitez le site Web de la TrousseMentale pour en apprendre davantage sur la santé mentale, sur ce que c’est que de vivre avec un TSPT dans sa famille et sur les différentes façons de relever les défis. Vous pouvez également visionner des histoires vraies de membres de familles de vétérans comme Sam, provenant de partout au Canada.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Vous pourriez également apprécier…